Bourge Pierre

Parfois, on s’aperçoit qu’une rencontre suffit – aussi brève soit-elle – par vous marquer à jamais.
Une sorte d’empreinte indélébile laissée par un temps d’échange, une personne, un regard, un mot, une parole…

Je me souviens d’un salon (5ème édition de la fête du livre pour enfants) auquel j’ai participé en 1996 à L’Aigle (dans L’Orne). On m’avait invité pour présenter des CD-Rom à caractère ludique et culturel. Bien que n’exerçant pas l’astronomie mais y songeant fortement depuis l’âge de 11 ans, j’ai souhaité faire des démonstrations d’un nouveau CD-Rom sur la découverte du ciel et de l’espace (cela ressemblait à Stellarium). C’était aussi pour moi un soucis de rendre l’outil informatique utile à la connaissance et au savoir des jeunes générations.

1996-1997-Salon du livre

C’est très humblement et discrètement que je montrais ce qu’un ordinateur était capable de nous montrer de bien et de beau (il faut rappeler qu’internet n’existait pas comme nous le connaissons actuellement avec les facilités de recherches, de photos et de vidéos…). Les astres se dessinaient sur l’écran, les données scientifiques y étaient consignées. C’était magique !

Sur mon stand, le succès était grand car les plus petits avaient des yeux grands ouverts devant l’ordinateur (les débuts de la vulgarisation de l’informatique familiale). Un homme s’est approché de moi, PIERRE BOURGE. Un voisin, dont la renommée n’est plus à faire, spécialiste de l’astronomie.

Avant de se présenter, il m’interroge très largement sur la technicité de mon matériel (ordinateur), ses capacités et me demande si je suis astronome amateur (à l’époque non). Nous sympathisons, nos échanges convergent sur des sujets techniques, sur le souci de la pédagogie et de la transmission…etc.

Il me dit être en possession de films rares sur l’observation du soleil qu’il aimerait mettre en CD-DVD. Passer de la vidéo argentique à la vidéo numérique. Non seulement cet homme est passionnant, mais on sent qu’il est curieux de découvrir (l’informatique) comme lui même aime faire découvrir aux autres son domaine. Malheureusement ma vie professionnelle un peu compliquée à l’époque ne m’a pas permis de tisser des liens forts avec cet Homme que j’ai eu le temps d’admirer l’instant d’une bonne heure. Il m’invite à venir le rencontrer de nouveau… nos chemins se séparent…

Mes regrets sont grands de n’avoir pas trouvé le temps de partager plus longuement et plus sincèrement avec lui. Prendre le temps de philosopher sur ce monde qui porte peu d’attention à l’avenir de son environnement. Pour autant, nous gardions espoir que l’Homme se réveille un jour (?)

Une chose est certaine, si quelques mois après cette rencontre j’ai exercé le métier de prof en lycée c’est parce qu’il a eu ces dernières paroles en me quittant : « Loïc, vous êtes un passionné et passionnant, vivez vos passions et prenez soin de bien les transmettre« .

Pierre Bourge a retrouvé les étoiles en juin 2013, au solstice d’été,
et je ne l’oublierai jamais pour sa grandeur et son charisme, son sens de l’humanisme.
Loïc, juin 2013.


Merci à celles et ceux qui ont eu la bienveillance et l »attention d’entretenir le site web officiel qui lui est consacré : http://www.fabricebourge.com/pierrebourge/index.html

Un bel article le concernant en 2014 : http://www.le-perche.fr/6906/perche-a-lire-de-pierre-bourge-lumiere-sur-le-reel-invisible/

En 2013, quand il nous a quitté : http://www.le-perche.fr/13705/pierre-bourge-a-retrouve-ses-etoiles/

Un ouvrage incontournable car  facile à lire, à la portée de tous (son souci premier) :

 Et ses autres ouvrages : http://bourge.pagesperso-orange.fr/pierre/theme_15.htm